Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Julie et Katia ( Chapitre 35 )Julie et Katia ( Chapitre 35 ) ( Pour une meilleure compréhension de ce chapitre , lire les précédents disponibles à partir d’ici : https://xhamster.com/stories/julie-et-katia-chapitre-1-1024436 ) Dix-sept février . Au petit Bordel . Discussions et changements . Lorsque Katia ouvrit la porte du Petit Bordel , en fin de matinée , dans lequel elle avait donné rendez-vous à Audrey pour qu’elles puissent discuter en toute tranquillité , elle entendit des bruits venant de la grande salle d’attente . D’emblée elle pensa aux travaux demandés par Théa , mais ceux qui émanaient de la pièce ne ressemblaient en rien à des sons d’outils mécaniques . Katia et son associée Julie avaient accepté le devis que Théa leurs avait fait parvenir par mail le matin même et l’artisan avait promis d’attaquer les travaux la journée même pour que tout soit prêt le plus tôt possible . En s’approchant encore un peu plus en marchant sur la pointe de ses escarpins , les sons émis étaient désormais sans aucune équivoque , ça baisait derrière le rideau . Arrivée devant la longue tenture qu’elle écarta discrètement , Katia put apercevoir Théa debout contre un escabeau , le pied droit sur la deuxième marche , sa jupe longue retroussée sur ses hanches se faire sauter par l’artisan , sa salopette bleue sur les chevilles . Théa avait une main posée sur une de ses fesses pour retenir sa jupe pendant que l’artisan lui pilonnait la chatte . Elle avait la tête penchée en arrière , ses longs cheveux blonds et blancs tombant en arrière . L’artisan avait passé ses mains sous les jarretelles plaquées sur les hanches et la secouait d’avant en arrière pour mieux la prendre . Katia ne fut pas surprise par cette scène ayant déjà entendu Théa lui dire qu’elle s’était faite défoncée au moment de la visite du même artisan pour établir le devis des travaux du gloryhole . S’étant prise un peu à l’avance pour le rendez-vous avec Audrey , elle décida de profiter un peu du spectacle , remonta sa petite robe et glissa une main dans sa petite culotte satinée . Déjà excitée de savoir qu’elle allait revoir Audrey ressentant les mêmes choses pour elle , cette situation de voyeuse n’arrangeait pas ses affaires ; le satin rose de la petite culotte allait déguster . Peu importe , elle glissa deux doigts entre sa fente et tout en matant l’artisan déboulonner Théa , elle se masturba lentement , sentant une nouvelle chaleur envahir son corps . De son point de vue , elle vit l’artisan faire la grimace et fermer les yeux . Il devait sûrement arriver au bout de ses forces et approcher de la délivrance . Elle accentua alors ses caresses sur sa vulve qui mouillait de plus en plus . De son côté , Théa sentit aussi que son baiseur n’était pas loin de l’orgasme , elle se libéra de lui et vint s’agenouiller devant lui et sa grosse queue bien baveuse . Elle le prit en bouche tout en le branlant avec énergie jusqu’à ce qu’un premier jet de sperme vienne atterrir sur son front ; elle goba le gland gicleur pour avaler le reste des salves de liquide chaud . Une fois vidé , l’artisan remonta sa salopette et repris son activité . Quant à Théa , elle redescendit sa jupe , réajusta son chemisier , se recoiffa au hasard et prit la direction du bureau . La voyant arriver dans sa direction , Katia , elle aussi , redescendit sa robe , se lécha les doigts et alla du plus vite qu’elle put prendre place dans le bureau sans faire de bruit . Elle ne voulait pas que Théa devine qu’elle l’avait vue se faire baiser par l’artisan . Au moment où elle posait son petit cul sur sa chaise , la porte s’ouvrait , laissant apparaître Théa , les joues encore rougies du plaisir qu’elle venait de prendre . Katia la saisit aussitôt la porte fermée : K- Bonjour Théa , vous êtes déjà là aussi ? Comment allez vous ? T- Tiens Katia , bonjour , je ne te savais pas ici ! Je vais on ne peut mieux et toi ? K- Je viens à peine d’arriver , j’ai un rendez-vous avec Audrey pour un avenant à son contrat en vue de l’ouverture prochaine du gloryhole . T- Parfait , les filles s’investissent , c’est bon signe . Je venais juste réexaminer les comptes avec la réduction que je viens d’obtenir sur la facture des travaux …. j’en ai pour quelques minutes et je te laisse tranquille … K- Une réduction de la facture , c’est très intéressant cela ! Ce qui peut expliquer pourquoi vous avez une tache de sperme sur votre chemisier rouge ? T- Zut , je pensais avoir tout avalé et n’avoir raté que quelques gouttes …. Oui j’ai obtenu un nouveau rabais , on fait de belles économies ! K- Nous vous remercierons jamais assez de ce que vous faites pour nous Théa , vous vous investissez personnellement et cela nous touche beaucoup … T- Moi aussi j’aime me faire toucher et crois-moi , tout le plaisir est pour moi . Voilà , les comptes sont ajustés , je te laisse . Je déjeune avec Dimitri et il n’aime pas attendre , je suis presque en retard . On se voit ce soir ? K- On se voit ce soir et donnez le bonjour à ce cher Dimitri de ma part …. T- Je n’y manquerai pas ; à ce soir ma belle ! La porte se referma , Katia se retrouva seule dans le bureau à attendre impatiemment l’arrivée d’Audrey . Elle consulta son portable , elle avait un texto de la sulfureuse rousse qui la prévenait de son arrivée prochaine . Plus que quelques longs instants avant de pouvoir échanger avec celle pour qui son coeur avait chaviré ! Et c’était réciproque . Jamais elle n’aurait pu penser tomber réellement amoureuse d’une femme , la vie réserve parfois de sacrée surprise . Il lui tardait de la revoir , de la prendre dans ses bras et pourquoi pas , profiter de la maison vide pour monter dans une chambre et prendre du bon temps avant l’ouverture en fin d’après-midi . Elle imaginait déjà le corps parfait de son amie , le voir allongé sur un lit , se coucher à côté d’elle et lui faire l’amour jusqu’à en perdre haleine . Oh que oui , elle avait envie d’elle ! La scène entre l’artisan et Théa lui avait donné envie de prendre son pied , de jouer avec son corps , de jouir . Mais avant tout ceci , il faudra parler , écouter , réfléchir et agir en conséquence . Pour Katia , il n’y avait plus qu’Audrey qui existait , elle se demandait comment elle allait pouvoir faire pour encore officier dans sa maison . Bien entendu qu’il n’y avait aucun sentiment pour ceux qui la choisissait , mais comment donner du plaisir à ces gens alors que la seule personne pour qui elle a envie d’en donner travaille aussi avec elle ,pour elle ? Elles devaient aussi avoir une discussion sur cet épineux sujet . Et les hommes ? Qu’en est-il d’eux ? Au fond d’elle , Katia savait pertinemment qu’elle ne pourrait jamais se passer d’un bon coup de queue , sachant aussi que ce n’est pas l’utilisation d’artifices qui pourra remplacer une vraie bite juteuse … Tous ces aspects de cette relation lesbienne devront être débattus , sans faute … L’ouverture de la porte sortit Katia de sa douce léthargie pensive , Audrey entra dans le bureau . Quand elle la vit , Katia dut déglutir tellement la rouquine avait visé haut avec une tenue ultra provocante . Une longue robe près du corps en simili cuir tombant sous les genoux dotée d’une longue double fermeture Éclair allant de sa poitrine jusqu’à la base de la tenue , l’on pouvait aussi bien l’ouvrir depuis le haut ou depuis le bas , selon les envies de chacun . Elle avait lâché ses longs cheveux roux et accentué son maquillage . Ses longues jambes devaient probablement porter de beaux bas nylon et ses pieds étaient au chaud dans des escarpins vernis noirs . En une seule seconde , le coeur de Katia s’emballa et elle eut une énorme pulsion qui traversa son corps de part en part . Audrey s’approcha de Katia et lui donna un long baiser , posant ses mains sur ses fesses . Le ton était donné , tout baignait pour les deux amoureuses . Avant de penser à monter s’envoyer en l’air , il leur fallait discuter même si Audrey ne pensait pas que ce fut une priorité absolue . A- Crois-tu que ne nous ne devrions pas laisser les choses se faire naturellement au lieu de tout planifier , de tout calculer ? N’est-ce pas très beau ce qu’il nous arrive ? K- Si si , bien illegal bahis sûr que si , mais avoue que ça ne va pas être facile de tout concilier ! A- Peut-être mais cela ne reste que du cul , non ? Pas besoin de sentiments pour baiser … K- Je ne pense qu’à toi depuis la soirée chez toi la première fois après notre shopping ! Les soirées ici avec les clients ont été un peu compliquées pour moi , surtout quand nous avons été choisies toutes les deux par le couple de quinqua ! A- Je comprends ce que tu ressens , je vis la même chose ! Å toi de faire la part des choses pour continuer à baiser pour du fric et baiser avec moi pour du plaisir …. Tu peux tout aussi te retirer de la liste et rester tranquillement dans ton bureau …. Là au moins tu n’auras pas de scrupules . K- Rester ici pendant que toi tu te fais baiser dans une des chambres ? Hors de questions ! Moi aussi j’ai envie de prendre mon pied . Je te dis juste que ça va être différent désormais . A- Alors , apprends à mettre tes sentiments pour moi à part et tout ira bien …. K- Promis que je vais essayer , je pense être assez forte pour cela ! A- Bon ,on a évoqué le plus délicat , raconte-moi ce qui t’a faite chavirer ! K- Comment cela ? A- Explique-moi pourquoi tu en es venue à me dire “ Je t’aime “ hier soir ! Je veux tout savoir … K- Figure-toi que moi-même je n’ai pas encore tout compris , mais au fur à mesure que je te voyais , que je te fréquentais , je me sentais doucement basculer , attirer par une partie de toi que je ne demande qu’à mieux connaître . Tu as un côté obscur Audrey , je suis amoureuse de toi pour cela et j’aimerais que tu m’emmènes le visiter … Et toi ? Tu peux m’expliquer aussi ? A- Bien entendu , on ne va pas commencer à se cacher des choses . Je vais être très sincère avec toi , je te le dois . Depuis le premier jour où je t’ai vue , j’ai craqué . Je t’ai déjà dit que je me masturbais sur tes photos que je voyais sur internet . Quand j’ai vu votre annonce , je me suis déplacée pour toi , pour te voir en vrai et je te garantis que je n’ai pas été déçue du voyage . Tu étais comme je l’imaginais . Quand nous avons toi et moi eu notre premier rapport sexuel chez Julie et toi , je me suis envolée pour ne plus redescendre . Ton mental correspond avec ton physique , tu aimes autant baiser que moi , tu es une véritable belle et bonne petite salope et je suis ravie d’avoir pu te rencontrer . Hier soir quand tu m’as dit “ Je t’aime “ , j’ai cru que le sol allait s’ouvrir sous moi , je me suis sentie happée par un bonheur sans limite . Je n’ai rien dormi de la nuit , je me suis retenue de t’appeler , de venir te rejoindre mais je voulais te laisser seule avec toi même et tes sentiments . Ce que tu viens de me dire colle parfaitement avec ce que pensais de toi . Katia la fille intouchable au coeur de pierre s’est faite prendre au piège de la belle Audrey ….. Tu veux me connaître , tu vas me connaître comme jamais personne ne m’a connue . K- Humm hummm , je suis ravie d’entendre tout ça ! Je suis rassurée de ne pas être la seule d’entre nous deux à ressentir une telle débauche de sentiments …. Katia ne put finir sa phrase qu’Audrey l’avait rejointe sur sa chaise . Elle tira sur la fermeture Éclair du bas de sa robe et l’ouvrit jusqu’à mi-cuisse laissant deviner le haut de ses bas nylon et les jarretelles ; elle ne portait aucun autre sous-vêtements . Elle s’installa à califourchon sur les cuisses de Katia et vint l’embrasser à pleine bouche … Une idylle naissait ….. Un appart . Julie . Un coup de téléphone . Un coup de queue ….. Katia était partie depuis une bonne heure quand Julie décida à bouger un peu . Fidèle à ses habitudes , c’est en petit shorty qu’elle déambulait dans l’appartement . Midi allait bientôt sonner , elle décida de s’occuper un peu d’elle . Et de l’appart qui contenait encore les vestiges d’une soirée festives . Afin de ranger le carton ayant servi de gloryhole , elle enfila un bas de survêtement et un sweat à capuche , pas très sexe mais très pratique pour ce qu’elle avait à faire pour le moment . Une fois le carton remis à la cave , elle rattroupa les bouteilles dans un cabas de courses et le posa près de la porte d’entrée . Elle mit de la musique pour s’attaquer au ménage , à la vaisselle et au rangement . Tout en s’activant , elle pensait à ce que lui avait conté Katia au petit matin et son amour naissante pour Audrey . Elle était heureuse pour elle , même si au fond d’elle , une petite jalousie pointait le bout de son nez . Auront-elles encore la même vie toutes les deux ? Allaient-elles être séparées maintenant que Katia allait courir le grand amour avec Audrey ? Qu’en était de leur amitié et des bonnes petites sauteries qu’elles s’accordaient entre elles ? Trop de questions la prenaient et elle aurait aimé encore être prise …. Il lui tardait le soir-même qu’elle puisse s’amuser et oublier un peu les tracas de cette nouvelle union . Elle nettoyait une partie de la cuisine , elle ne put entendre son portable sonner sur la table basse au salon . L’appel fut raté , lancé dans le vide . Ensuite elle passa le chiffon un peu partout et quand elle arriva au salon , elle constata qu’elle avait un appel en absence sans messages . Le numéro lui était totalement inconnu , elle décida de continuer son oeuvre et éventuellement d’appeler plus tard . Mais à peine avait-elle reposé son téléphone qu’il se remit à sonner , même numéro . Pressée de savoir ce que voulait cet interlocuteur inconnu , elle prit l’appel : J- Oui , allô … M- Julie , bonjour , c’est Marco ! J- Ah bonjour Marco , comment vas-tu ? M- Je vais bien merci …. que fais-tu de beau ? J- J’étais en plein ménage et rangement …. M- Sûr qu’après cette folle après-midi , il doit y avoir de quoi faire …. J- Oh que oui , je n’en vois pas le bout ! M- Tu veux que je vienne t’aider ? Je suis dispo … J- Pourquoi pas , ce n’est pas de refus . Je fais couler un café et je t’attends pour continuer ? M- Voilà oui , je ne serai pas long …. à tout de suite … J- Å tout de suite ! Quelle providence que ce coup de téléphone de Marco ! Elle ne pouvait attendre mieux ; elle avait envie de se faire sauter , il était le bienvenu . L’aider à rendre l’appartement plus présentable était une belle occasion de se faire baiser par cet homme à la bite bien dure . Devait-elle l’attendre patiemment une tasse de café devant elle dans cette affreuse tenue sportwear totalement inappropriée ? Bien sûr que non , il y avait pile la tenue adéquate ramenée de la soirée au manoir de Théa . Allez Julie , action , file dans ta chambre te préparer à recevoir ce Marco . De plus , connaissant le personnage , son coup de téléphone ne devait pas être totalement anodin ; c’était elle qu’il avait appelé , c’était elle qu’il voulait ! Pas Katia ! De son armoire , elle sortit la magnifique parure de soubrette qu’elle colla contre sa peau déjà nue devant le miroir . Le toucher du satin noir sur sa peau lui donna des frissons , et une décharge s’empara de son entrejambe . Elle jeta la tenue sur le lit , sortit un porte-jarretelles et des bas nylons noirs neufs qu’elle sortit de l’emballage cartonné . Culotte ? String ? Tanga ? Shorty ? Rien ? Va pour un tanga noir assorti au satin et à la couleur de la tunique de soubrette . Une fois changée , elle se regarda à nouveau dans le miroir . Elle-même se donnait envie d’elle , c’est peu dire que l’effet de la tenue provoquait sur elle . Pour parfaire le tout , elle lâcha ses cheveux blonds et enfila une paire de talons noirs . Parfaite , elle était à nouveau parfaite . Elle alla à la cuisine faire couler un bon café frais et repris son chiffon , histoire de tuer le temps avant que Marco ne sonne à la porte . Ce qui arriva à peine deux minutes plus tard . Julie s’empressa d’aller ouvrir : J- Bonjour Marco , entre …. M- Bonjour Julie … je vois que tu ne rigoles pas avec les tâches ménagères ! J- Jamais ! M- Tu te fringues comme ça à chaque fois que tu fais le ménage ou c’est une attention toute particulière à ma visite …. J- Je te laisse le choix de la réponse ! Café ? Il est prêt … M- Café avant tout autre chose …. Katia n’est pas là ? J- Non , elle recevait illegal bahis siteleri Audrey ce matin , pour un avenant à son contrat … Tu lui voulais quelque chose ? M- Non , simple question de curiosité ! Rien d’autre … J- Installe-toi au salon , je reviens … En revenant quelques instant plus tard , Julie trouva Marco entièrement nu sur le canapé , la queue en l’air , déployée de sa plus belle forme . Apparemment il avait compris ses intentions . J- Je vois que tu ne perds pas de temps …. M- Je vois que tu n’es pas surprise …. J- Je ne cache pas que j’ai été ravie de recevoir ton coup de fil …. M- Et pas farouche pour un coup de queue ? J- On ne peut rien te cacher …. on boit notre café ou je te pompe tout de suite ? M- Tu peux me pomper pendant que je bois mon café ! Assume ton rôle de soubrette ma belle … J- Je n’en attendais pas moins , tes paroles m’excitent … ma tenue est pour toi … M- Assume alors …. Docilement et à fond dans son rôle , Julie versa du café dans une tasse et la tendit à Marco , qui écarta les jambes , offrant une place de choix à la soubrette blonde . Agenouillée , elle posa ses bras sur ses cuisses et sans le toucher lui lécha le gland . Il bandait déjà fort , sa queue sentait bon , elle en avait envie . Elle lui goba le gland et l’aspira fortement . Puis elle prit la hampe en main et le masturba tout en le pompant , il bascula la tête en arrière en poussant un gémissement . M- Hummm tu suces vraiment bien …. et tu m’excites dans cette tenue !! Vas-y doucement ma belle , ne va pas faire pleurer le cyclope maintenant , je veux profiter de toi …. J- Tu n’as pas eu ta dose avec Théa hier soir ? M- Oh arrête , j’ai bien cru que cette salope n’allait jamais jouir , je n’en pouvais plus de la ramoner , sa chatte est un véritable aspirateur à bite , et je ne parle pas de sa bouche … J- Et la mienne ? M- De chatte ? J- Non , de bouche ? M- Continue un peu que je puisse mieux évaluer ce don que tu as … J- Avec plaisir , à la seule condition que tu ne craches pas la sauce avant que je ne me sois ramonée sur elle ….. M- Humm , je pensais plutôt à une position qui rime avec ta tenue !! Au moins pour commencer , ou pour finir …. J- Je te vois venir mon cochon ….. Une levrette pour une bonne soubrette ? M- Tu as deviné , j’aime cet esprit vif et pervers ! Pour l’instant ne cesse pas de me sucer , j’adore sentir ta bouche sur mon sexe !!! Et lève un peu ton cul que je contemple ta croupe … J- Mate , mate , excite-toi que je la sente encore gonfler …. Puis elle se tut pour mieux le pomper …. Elle jouait des hanches en tortillant son petit cul que Marco ne lâchait pas des yeux , ni le tanga dont le satin couvrait les fesses , ni les jarretelles tendues à l’extrême sur les hanches . Qu’il avait eu une bonne idée de lui téléphoner ! Il avait eu un avant goût de la délicieuse Julie , et il en voulait encore . Il était loin de se douter qu’elle était aussi avenante que lui à partager du bon temps . Avec lui , encore mieux ! Il décida de profiter encore de cette prodigieuse pipe avant de la prendre . La première fois qu’il avait baisé avec Julie , c’est elle qui avait fait tout le travail , aujourd’hui il voulait la prendre et ne lui laisser aucun répit . Il avait trop envie d’elle …. D’un geste sur la joue , il lui fit comprendre qu’elle devait arrêter de le sucer , son gland était violacé , Julie avait abusé de sa bite , il devait la lubrifier un peu et il connaissait un endroit fabuleux où elle pourrait être soignée . Julie tenta de s’empaler sur Marco , mais d’un autre geste convaincant , il la poussa doucement sur le canapé en la guidant par les hanches . Comprenant de suite l’idée de Marco , Julie se mit à genoux , cambra ses reins , écarta les jambes et releva son p’tit cul . Il attrapa son jean posé au sol , fouilla une poche , en sortit un préservatif qu’il ouvrit rapidement pour le dérouler encore plus vite sur sa queue dure et s’approcha après avoir écarté un peu le tanga au plus près de la vulve rincée de la belle blonde dont les cheveux tombaient sur le dessus de sa tenue de soubrette . Avant de la pénétrer , il admira ce petit bout de femme qui allait subir les assauts de ses reins . Il posa ses mains sur le satin de la jupette , et sans même la guider , entra sa queue dans la chatte de Julie , qui se sentant pénétrée poussa un long gémissement de plaisir . J- Ouh là mon gars , elle n’était pas aussi dur quand je l’avais dans la bouche …. Que tu es bon , comme je te sens bien en moi !!! Tu vas me défoncer au moins , hein ? M- Il y a de grandes chances , mais je vais prendre mon temps et y aller crescendo … Qu’en levrette cette fois-ci , mets-toi à l’aise et pour finir j’arroserai ton tanga de ma semence …. J- Hummm , j’aime les hommes qui ont des projets comme ça … alors vas-y , prends-moi , fais-moi jouir mon beau !! Alors Marco commença à la limer lentement , allant bien au fond d’elle à chaque coup de reins , que Julie encaissait avec de petits cris de bien-être . Comme à son habitude Marco jouait avec les jarretelles de la belle , les claquant sur les hanches , cela l’excitait et Julie le ressentait , sa bite gonflait encore en elle , elle pensait qu’elle allait exploser tellement elle la remplissait . Puis il accéléra le rythme , mettant un pied au sol pour se donner encore plus de force , plus d’amplitude . D’une main , il serrait les hanches de la belle , de l’autre il avait attrapé sa chevelure blonde , avait noué les cheveux autour de sa main et s’en servait de rênes , comme pour une chevauchée fantastique . Julie se sentit envahie d’une chaleur inconnue jusque là , son ventre prenait feu , son vagin se consumait en elle …. Elle faillit même avoir un orgasme , mais Marco avait dû le sentir , il avait ralenti pile au bon moment . Il allait sûrement exploser lui aussi si elle venait à jouir . Pendant quelques instants , il la ramona doucement , lentement , sensuellement laissant retomber la pression en elle . Ses mouvements étaient brefs mais toujours aussi intenses et forts , à aucun moment Julie le sentit faiblir , il bandait toujours aussi dur . Quel pied de se faire baiser par une telle bite sur pattes . Elle ne voulait pas que cette partie de sexe ne s’arrête , elle souhaitait qu’il la prenne toute la journée si il le fallait , c’était trop bon pour stopper cette baise . Au Petit Bordel . Katia . Audrey . Une chambre . Après s’être encore plus rapprochées dans le bureau , elles avaient décidé de monter dans une chambre pour s’offrir du bon temps entre filles . Audrey avait choisi la chambre quatre car elle savait que le lit était pourvu d’une parure de draps en satin rose dans laquelle elle avait toujours fantasmé de baiser . C’était chose faite , les deux amantes s’étaient offertes longuement l’une à l’autre , sans jamais lésiner sur la tendresse et la sensualité . Pour se rapprocher un peu plus , elles avaient décidé de faire l’amour entièrement nues , sans aucun artifice . De longues et douces caresses avaient entamé cette cession , suivies d’un cunnilingus partagé qui avait duré de longues minutes durant lequel elles avaient encore plus fait connaissance du corps de l’autre . Ensuite elles s’étaient installées l’une en face de l’autre , jambes ouvertes et avaient uni leurs vulves , s’offrant mutuellement un grand plaisir . Katia avait eu un orgasme la première , ses doigts collés à son clitoris , le masturbant avec énergie , ses yeux plongés dans ceux d’Audrey ; qui l’avait suivie de peu dans sa jouissance . Quand elles furent repues de plaisir , elles se lovèrent l’une contre l’autre , collées tendrement , on avait l’impression que désormais rien ne pouvait les séparer . Il restait encore quelques heures avant l’ouverture du Petit Bordel , elles décidèrent de rester encore un peu couchées sous le drap rose . L’ambiance entre elles s’était considérablement réchauffée propos de leur boulot respectif dans cette maison , sujet principal de leur discussion . Leur union idyllique pouvait être perturbée par le travail , et aucune des deux ne désirait que cela vienne mettre à mal ce bel amour naissant . Un dilemme s’immisçait en elles … A- Franchement canlı bahis siteleri avec ce que l’on vient de faire , je ne sais plus si je pourrai vraiment assumer ce soir … et les autres soirs ! C’est étrange comme sensation … j’aurai déjà l’impression de te tromper … K- C’est tout à fait ça ! Tout ne va pas être simple finalement … J’adore passer du temps avec toi et je sais que je ne cesserai de penser à toi avec n’importe quel client . Ceci risque d’affecter lourdement mes prestations … A- Ce serait dommage , la maison connaît un bel envol , le bouche à oreille fonctionne et l’idée du gloryhole risque d’apporter encore de la clientèle . On ne peut pas arrêter comme ça , on ne peut pas les laisser tomber avant que nous soyons remplacées si l’on décide de prendre un peu de recul … K- Je ne veux pas abandonner Julie aussi tôt , je sais qu’elle a besoin de moi … mais il est clair que je ne pourrai pas rester ici éternellement avec toi dans mes pensées …. A- Idem pour moi …. et ce soir comment on fait alors ? K- Comme si de rien n’était ! Je sais c’est pas facile , je vais avoir constament envie de toi ! A- On pourrait peut-être faire nos prestations ensemble , on se débrouille bien toi et moi . Indissociables , les deux ou rien ! K- Ouh oui elle me plaît ton idée …. je peux l’imposer ça , c’est pas mal du tout ; et après on verra . A- Comme ça , ça nous permet de rester ensemble et de profiter de quelques queues … K- Salope diabolique toi ….. A- Ne me dis pas que tu vas renoncer à prendre quelques coups de bite même si tu es avec une lécheuse de minou ? K- Figure-toi que je me posais la question ! A- C’est à dire ? K- Comment aimer une femme et satisfaire une envie irrépressible de bite ? A- Ah oui , je me la pose aussi cette question ! Pour le moment c’est facile , on peut s’en taper tous les soirs , mais si on arrête ici , faudra trouver une solution car n’oublie pas que je suis comme toi , j’aime ça aussi … K- On viendra comme clientes ici …. A- Pourquoi pas ! Et c’est pas les mecs qui veulent baiser avec deux femmes qui manquent ! Il y aura toujours moyen de trouver de quoi nous satisfaire ! K- Tout à fait …. Bon , c’est pas que je ne suis pas bien au chaud contre toi mais le temps passe vite et on a du boulot ce soir … A- Oui ! On se donne combien de temps ? K- Deux semaines , ça te va ? Ensuite , on vit notre histoire , notre vie … A- Je prends !! K- J’en parle à Julie le plus tôt possible et dès ce soir c’est prestations les deux ensemble ! A- Hummm comme je t’aime toi … K- Je t’aime aussi …. Une bonne demi-heure s’écoula avant qu’elles ne quittèrent la chambre , elles prirent le temps de s’offrir une autre séance de plaisir . Un amour grandissant les nourrissait . Bientôt elles ne pourront plus se passer l’une de l’autre . Il leur faudra prendre des dispositions pour continuer à vivre la belle histoire qui les unissait ….. Un appart . Julie . Marco . Orgasmes . Toujours sur le canapé , toujours sur les genoux , confortablement calée dans les coussins , Julie se faisait ramoner par Marco , qui ne présentait aucun signe de fatigue . La jolie blonde n’en revenait pas de se faire prendre aussi longtemps par ce mec . Elle le sentait sur la retenue quand il devait ressentir les contractions vaginales pour ne pas les amener à la jouissance commune . En même temps , même avec le plaisir reçu , elle commençait à avoir quelques petites crampes et aimerait qu’il change de position . Au moment même de ces pensées , elle eut l’impression que sa bite grossissait encore , devenant encore plus dure , là aussi , elle avait du mal à y croire , mais c’était pourtant vrai . Julie se faisait presque coupée en deux tellement il était fort . Elle prenait un pied formidable et les crampes disparurent instantanément . Qu’il continue alors ! Néanmoins elle ne put contrôler les grandes contractions vaginales qui la secouèrent , elle sentit son ventre la brûler encore plus et une onde de jouissance se propager en elle , dont elle ne put pas y échapper . De ses deux mains , elle empoigna fortement l’accoudoir et plongea la tête dans le coussin , elle cria longuement , des spasmes violents mais terriblement agréables s’emparèrent de son corps , pendant quelques longues secondes , elle quitta la planète , transportée ailleurs par son orgasme . Quant à Marco , ressentant aussi les effets du vagin , il s’était aussitôt retiré et avait continué à se masturber au-dessus de la croupe de la soubrette . D’une main il se branlait , de l’autre il caressait le satin sur le cul de la blonde . Prêt à jouir aussi , il s’approcha au plus près de ses fesses rondes et éjacula sur le satin noir , qu’il recouvrit presque entièrement de son sperme . Éreinté et essoufflé , il se laissa tomber tout à côté de Julie , qui se mit sur le flanc pour se retrouver face à lui . Tendrement ,il lui déposa un baiser sur la bouche , qu’elle accepta . M- Comment tu te sens ? J- Déchirée , défoncée , démontée et j’en oublie sûrement …. et toi ? M- Complètement vidé , dans tous les sens du terme .. J- En effet , je constate que mon tanga est aussi bien rincé de l’intérieur qu’à l’extérieur . Je pensais que tu avais tout donné sur le cul de Théa hier ; tu as des réserves phénoménales toi . M- C’est parce que j’avais terriblement envie de toi … J- Ah bon ? Figure-toi que je ne l’ai pas ressenti ! M- Peut-être oui , mais ne te tracasse pas , tu es loin d’avoir fini de jouir ? J- Pourquoi ? Tu veux déjà remettre ça ? M- Non non ! Tu verras …. J- Tu m’intrigues là !! M- Je boirai bien un autre café , c’est possible ? J- Avec ce que tu viens de me mettre , je veux bien te faire un café oui …. Dans un premier temps , Julie s’assit sur le bord du sofa pour réajuster ses bas et sa tenue , puis elle se leva et prit la direction de la cuisine . Arrivée devant la cafetière , elle eut une sensation au niveau du bas-ventre , comme une contraction . Puis une autre encore plus forte . Sa petite chatte connaissait un autre orgasme , seule ! Sous la v******e , elle s’appuya sur le plan de travail et serra les cuisses pour tenter de se contrôler , mais rien n’y fait . Elle se pinça les lèvres pour ne pas que Marco l’entende subir cet orgasme à distance . Mais rien n’y fait , elle lâcha un cri à moitié étouffé . Puis tout s’arrêta . Elle prit la cafetière et se rendit au salon . Marco était toujours allongé nu sur le canapé , sur le côté , la tête enfoncé dans une de ses mains . La bite en repos total , Julie se demandant même comment il avait pu lui donner autant de plaisir avec cet espèce d’escargot tout recroquevillé . Elle prit place au niveau de son ventre , tourna la tête , chercha ses yeux et lui dit : J- C’est ça la deuxième vague dont m’a parlée Katia ? M- Oui , c’est ça ! J- Comment fais-tu ? M- C’est pas moi , c’est vous qui est êtes réceptives , je n’y suis pour rien ! Je bande certes un peu plus fort que la moyenne , c’est tout … J- En tout cas , c’est la première fois que ça m’arrive et ce n’est pas désagréable du tout , bien au contraire . Je dirai même que jamais je ne me suis faite baisée de la sorte …. C’est quand tu veux mon beau …. M- Quand tu veux aussi ma belle , j’adore faire l’amour avec toi …. J- C’est ce que tu voulais en m’appelant tout à l’heure ? M- Bien sûr !!! Tu ne me laisses pas indifférent et j’apprécie ta compagnie .. J- J’aurai juré que tu préférerais Katia , et merci pour ces gentillesses … M- Katia est gentille , belle aussi mais je ne suis pas un mec pour elle ! J- Comment ça ? M- Je ne suis pas de la ville ! Quand nous sommes allés chez moi , j’ai bien vu que la campagne n’était pas son domaine . Et moi je n’aime pas la ville , ça n’aurait jamais marché entre elle et moi J- Et tu crois que l’on va entamer une relation toi et moi ? M- J’espère bien oui ….. en tout cas moi je suis partant …. J- Ouh là …. M- Tu ne voulais pas baiser encore avec moi ? J- Si si , mais juste en plan cul ! J’ai une envie de ta queue , je t’appelle , tu me baises et tu repars … M- C’est une autre forme de relation qui ne me déplaît pas …. J- Ah ben je préfère alors …. M- Après on verra où ça nous mène !!! J- C’est cela oui …. Bon zou à la douche car ce soir c’est boulot … Tu vas pouvoir assumer ? M- T’inquiète pas pour ça , tant que je ne me fasse pas attacher à un lit , ça devrait le faire … J- Tu viens te doucher avec moi ? M- Tu vois , ça c’est le début d’une relation !!! ( à suivre )

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32