Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

LE CHEPTEL DE MADAME chapitre 4 Hubert suite et fiLE CHEPTEL DE MADAME chapitre 4 Hubert suite et finLe lendemain matin, juste avant le petit déjeuner, Marion alla seule voir Hubert dans son placard. Elle était en sous vêtements, nuisette et mules à petits talons. Elle ouvrit la porte du placard. Hubert releva la tête, craignant de voir devant lui ses trois tortionnaires surtout Margot qu’il craignait énormément. Il s’aperçut que Marion était seule. Il reconnut ce qu’elle portait puisque c’était lui qui le lui avait offert du temps de leur aventure. Il se dit que c’était peut-être le moment d’attendrir la belle.« Par pitié, Marion, libère-moi, je t’en supplie, j’ai extrêmement mal aux bras et aux … enfin tu vois ce que je veux dire ! » dit-il d’un ton plaintif et enjôleur.Hélas pour lui, Marion ne fut pas dupe le moins du monde mais elle décida de jouer le jeu se disant que cela pourrait devenir très amusant. « Mon pauvre chou, je comprends, tu as très mal là » répondit-elle en caressant les couilles meurtries et endolories du bout de sa mule. « Je vais réfléchir et voir ce que je peux faire pour toi. » « Oui je t’en supplie fais quelque chose avant que cette folle folle furieuse de Margot ne revienne me torturer… » Marion referma la porte du placard cachant l’envie de rire qui la prenait.Elle rejoignit Madame qui s’apprêtait à prendre son petit déjeuner. «  J’ai une nouvelle assez amusante » dit-elle en entrant. Et elle raconta à Madame en pouffant de rire la scène qui venait de se passer quelques instants plus tôt.« Ah, il croit qu’il va pouvoir s’en sortir en jouant les amoureux transis, il va voir ce que j’en pense ! » gronda Madame.« Si je peux me permettre, je crois que j’ai une idée qui pourrait être assez drôle… Je vais faire semblant d’entrer dans son jeu, aller le voir seule dans quelques instants. Je ferai semblant de m’apitoyer sur son sort mais de craindre ta réaction et celle de Margot. Je lui proposerai de lui donner à manger et à boire … Tu seras cachée un peu plus loin dans illegal bahis le couloir et tu interviendras au meilleur moment. Son espoir déçu finira sans doute de le briser. »« Excellente idée, pour ce qui est de manger, il y a des restes d’hier soir plus des restes du petit déjeuner que nous allons prendre, pour ce qui est de boire, je pense que nous avons ce qu’il faut : En parcourant internet, j’ai vu que certains esclaves étaient abreuvés uniquement de l’urine de leur maîtresse. Certains sont mêmes accros à ça. Donc nous pourrions uriner dans un grand bol et tu le lui proposerais sans dire ce que c’est …»Les deux femmes prirent tranquillement leur petit déjeuner veillant à recracher des restes mâchouillés dans le plat où Marion avait rassemblé les restes de la veille. Elle firent de même avec le thé restant versé dans un un grand verre. Elles soulagèrent leurs vessies chacune dans un grand bol. Une partie du contenu des bols rejoignit le thé. Le reste fut soigneusement gardé dans une bouteille … pour plus tard dit Marion en riant.Le scénario étant bien au point, Marion retourna au placard (Madame cachée à quelques mètres n’en perdant pas une miette), elle ouvrit la porte. Plein d’espoir en la voyant seule, Hubert demanda « Est-ce que tu vas me délivrer, j’ai de plus en plus mal, tu sais… »« C’est un peu plus compliqué que ça, je crains les réactions de Madame et de Margot, j’essaierai d’intervenir auprès de Madame en ta faveur. Je ne peux pas te libérer mais en attendant je t’ai apporté un peu à manger et à boire, ouvre la bouche… » Marion choisit soigneusement les premières bouchées : un reste de pâté en croûte, un morceau de jambon, un morceau de tomate. Hubert avala comme il put, remerciant Marion de sa gentillesse. « Maintenant un peu à boire avant la suite, j’ai du thé dans un verre, penche la tête en arrière et ouvre la bouche… » Hubert fit ce qu’elle demandait, pensant « Mes affaires s’arrangent il me semble, je vais peut-être m’en tirer… » Marion versa un partie du contenu illegal bahis siteleri du verre dans la bouche ouverte. Hubert recracha immédiatement le liquide « Mais qu’est ce que tu me donnes à boire … on dirait de la … »C’est le moment que choisit Madame pour intervenir. « Eh oui, c’en est, c’est même un cadeau que nous te faisons Marion et moi !» Marion qui se retenait de hurler de rire ajouta « Tu pensais peut-être m’attendrir … Eh bien c’est raté, complètement raté ! » Madame reprit «C’est un petit scénario amusant que nous avons mis au point Marion et moi, tu ne trouves pas ça drôle … ESCLAVE ? » en insistant sur le mot esclave. Hubert comprenant qu’il avait définitivement perdu la partie ne répondit pas et baissa la tête.« Ce n’est pas tout ça mais il va falloir qu’on te nourrisse un peu plus et qu’on t’abreuve sinon tu vas dépérir mon pauvre chou » reprit Madame. « Ah oui, trois autres choses qu’il faut que tu te mettes dans la tête : premièrement Marion et moi nous sommes ensemble et deuxièmement tu t’adresseras à moi en disant Madame et à Marion en disant Maîtresse et cela uniquement quand tu seras autorisé à parler. Et troisièmement au sujet de notre amie Margot elle appréciera certainement beaucoup que tu l’aies traitée de folle furieuse ! »« Ouvre la bouche… » ordonna Marion. Et les deux femmes commencèrent à mettre tous les restes mâchouillés dans la bouche d’Hubert qui avalait entre deux sanglots. « Arrête de pleurnicher et mange » gronda Madame en lui assénant une paire de gifles. Marion et Madame crachèrent à plusieurs reprises dans le bol de nourriture qu’ Hubert finit par terminer avec des grimaces de dégoût.« Un peu de cette délicieuse boisson maintenant pour faire passer tout ça » dit Marion. Instinctivement Hubert ferma la bouche « Oh non pas question, rouvre la bouche immédiatement ! » dit Madame en pinçant le nez de l’esclave qui fut bien obligé d’ouvrir la bouche pour respirer. « Et garde la bouche ouverte, sinon ces pauvres choses vont en souffrir » canlı bahis siteleri ajouta Madame en décochant un coup de mule dans les couilles d’Hubert. Celui ci hurla et rouvrit aussitôt la bouche en penchant la tête en arrière craignant de voir arriver un autre coup sur ses pauvres couilles déjà si meurtries.Marion versa une rasade dans sa bouche. « Avale ! » Hubert avala la gorgée avec dégoût. Puis ce fut une autre gorgée et encore une autre jusqu’à ce que le verre soit vide. « Nous en avons encore rassure-toi, tu ne mourras pas de soif. D’ailleurs il va falloir que tu t’y habitues, tu n’auras plus rien d’autre à boire que le nectar généreusement offert par toutes les déesses qui viendront ici. Il y a des soumis qui paieraient pour être abreuvés ainsi et pour certains c’est même plus que du liquide qu’ils avalent avec délectation ! » conclut Madame en jouant négligemment avec les couilles et la bite de l’esclave du bout de sa mule. Puis elle s’écarta. Un frisson parcourut le corps de l’esclave à l’évocation que venait de faire Madame.Marion prit sa place, se pencha, saisit les couilles et la bite offertes et les serra violemment en regardant Hubert dans les yeux « Je ne crois pas t’avoir entendu nous remercier, sale porc… nous t’avons pourtant donné à manger et à boire ! » Hubert grimaçait sous la pression de la main. Il finit par articuler péniblement « Merci Madame, merci Maîtresse Marion pour cette nourriture et cette boisson que vous m’avez offertes… » « Tu vois, quand tu veux, tu sais être poli. Et la prochaine fois n’attends pas qu’on te le demande ! » dit Marion en tordant à plusieurs reprises les pauvres attributs de l’esclave avant de les lâcher.« Nous avons des choses à faire, Marion et moi, esclave. J’avais pensé à te libérer un peu mais avec ce que tu as osé demander à Marion, ça attendra… et pour ton information, Margot vient nous voir ce soir ! Digère bien et bonne journée esclave ! » dit Madame en refermant la porte dans un éclat de rire. Hubert entendit les pas des deux femmes s’éloigner dans le couloir et se mit à pleurnicher en pensant à ce que Margot allait lui faire le soir même et à tout ce qui l’attendait par la suite entre les mains de son ex femme et de Marion …A suivre … le cheptel ch 5 Hubert et Margot

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32