Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

LE CHEPTEL DE MADAME chapitre 7 PierreLE CHEPTEL DE MADAME chapitre 7 PierreMadame très intéressée par l’idée d’avoir le jeune livreur dans ses soumis proposa un scénario à Marion : « Nous allons passer des commandes au traiteur. A la première livraison, si c’est le jeune homme qui nous intéresse, tu lui demanderas de poser le paquet dans la cuisine, tu auras mis une tenue assez sexy pour le troubler et tu observeras ses réactions. Si il réagit comme nous le pensons, à la deuxième livraison je serais avec toi pour l’accueillir et nous discuterons avec lui l’air de rien, ensuite on verra comment faire selon le cas … »Marion approuva, la commande fut passée et la livraison eut lieu à midi. Le livreur était bien le jeune homme attendu. Un jeu de caméras discrètes avait été installé dans le hall d’entrée, dans le couloir et dans la cuisine. Madame put donc suivre le déroulement de la scène sans être vue.Comme prévu, Marion avait pris soin de mettre une tenue tout en bleu : bustier décolleté et minijupe cuir, escarpins compensés à talons de 15 cm. En la voyant, le livreur, gêné, ne sachant pas trop comment se comporter tentait désespérément de cacher son trouble. « Pouvez vous venir poser tout ça à la cuisine s’il vous plaît ? » demanda Marion. « Euh… oui… bien sûr » bredouilla le jeune homme.Marion partit vers la cuisine en se déhanchant. Le livreur suivait, ses yeux allant des escarpins aux fesses de Marion. « Posez ça là voulez-vous » dit-elle en désignant la table. Le livreur posa le carton et la feuille de livraison à côté. « Où dois-je signer ? » demanda Marion se tenant volontairement très près de lui. Le livreur indiqua la case, tendit son stylo à Marion qui s’arrangea pour se pencher innocemment en signant de manière à ce que le jeune homme ait une vue imprenable sur le haut de sa poitrine … « c’est parfait, merci Madame » bredouilla-t-il. Il avait toutes les peines du monde à décoller ses yeux de la vision offerte par Marion qui faisait semblant de ne rien remarquer. Elle le raccompagna jusqu’à l’entrée toujours en accentuant son balancement de hanches.Ayant rejoint Claire qui avait tout suivi en vidéo, toutes deux regardèrent plusieurs fois et commentèrent les enregistrements. « C’est assez clair, un dragueur aurait essayé de pousser plus loin la conversation et ne se serait pas gêné pour te détailler de bas en haut. Lui tentait de regarder ailleurs sauf quand il te suivait, là il avait constamment les yeux rivés sur tes jambes et tes fesses, j’ai même cru qu’il allait güvenilir bahis tomber avec notre repas à un moment ! Les talons hauts semblent lui faire de l’effet … Et sa tête quand tu t’es penchée pour signer … ! Je crois que nous pouvons aller plus loin avec lui… »A la livraison suivante, deux jours plus tard, le même scénario se reproduisit mais au moment de le raccompagner Marion demanda «Ma patronne aimerait vous voir, auriez-vous un moment ? » « Euh oui bien sûr… Il y a un problème avec nos livraisons ? » répondit-il inquiet. « Non, non, pas de souci avec les livraisons, suivez moi au salon »Claire était assise dans le sofa, jambes croisées, jupe relevée haut sur ses cuisses. Elle avait pris soin de mettre des escarpins à très hauts talons. Le livreur ne sachant trop comment se comporter triturait nerveusement son carnet de livraison et se dandinait d’un pied sur l’autre. Malgré lui ses yeux se portaient sur les jambes de Claire qui faisait semblant de ne pas s’en apercevoir. «« Sachez avant tout que je suis très satisfaite de ce que vous livrez ici. Dites moi, jeune homme, est-ce que vous êtes uniquement livreur ou est-ce que vous participez à la préparation des plats que vous livrez ? » « Je suis aussi cuisinier, Madame, je prépare une partie de ce que nous proposons … » répondit-il ne sachant pas trop où elle voulait en venir. « En fait, je n’ai plus de cuisinière à mon service et j’aimerais vous proposer de prendre sa place » Surpris, il ne put que répondre « Je ne sais pas trop, il faut que j’en parle avec mon patron, Madame … » « Réfléchissez-y et venez me donner votre réponse, je vais attendre un peu pour passer une annonce de recrutement… Marion veux-tu raccompagner ce jeune homme s’il te plaît ? »En le raccompagnant Marion lui glissa passant volontairement au tutoiement: « Ça me plairait bien de t’avoir à la cuisine à la place de celui qui cuisine pour nous actuellement. » Elle eut un sourire qu’il prit pour lui. Elle pensait en fait à Hubert utilisé entre autres comme esclave-cuisinier mais qui n’était pas vraiment un cordon bleu !Deux jours plus tard, il téléphona pour demander un rendez-vous. Claire et Marion se frottèrent les mains, l’affaire semblait être dans le sac. Rendez-vous fixé en fin d’après midi, le jeune home étant libre après ses livraisons. N’ayant pas de voiture, c’est Marion qui alla le chercher, la conversation roula sur des propos anodins pendant tout le trajet. Marion et Claire avaient prévu des tenues avec jupes courtes avec türkçe bahis bas résille et talons très hauts. Durant le trajet, le jeune homme lorgnait sur les jambes dévoilées de la conductrice qui n’en perdait pas une miette même si elle ne laissait rien paraître ;Marion fit entrer le jeune homme au salon où attendait Claire, le fit asseoir sur une chaise face à elle et prit place à côté de Claire. Comme prévu par les deux femmes, les yeux du jeune homme allaient d’une paire d’escarpins à l’autre. « Alors quelle est votre réponse, jeune homme ? »« J’ai parlé avec mon patron, il pense que ce serait bien pour moi de travailler pour vous, d’autant que ça ne le gêne pas puis qu’il va prendre un nouvel apprenti »« Dans ce cas je pense que je vais vous embaucher. Je vous propose un salaire d’une fois et demie ce que vous gagnez actuellement. Il y a aussi la possibilité d’être logé ici, ce n’est pas la place qui manque. Mais parlez-nous un peu de vous … »Le jeune homme expliqua qu’il se nommait Pierre ******, avait 25 ans, venait d’une petite ville plus au nord, n’avait quasiment plus de famille, avait fait l’école hôtelière avant de travailler pour le traiteur, habitait seul une petite chambre de bonne meublée et serait très heureux de travailler pour Madame et Marion. Tout en parlant, il continuait à regarder furtivement les deux paires de jambes face à lui, et remuait mal à l’aise sur sa chaise.Claire dit « Tout cela me semble bien, nous allons vous laisser quelques instants, Marion, tu veux-tu venir avec moi que nous discutions ? » Elles sortirent dans le couloir, prenant soin de fermer la porte. « Je pense que nous avons choisi le bon numéro, reste à voir jusqu’où nous pouvons aller. Voici ce que nous allons faire, je vais rentrer dans le salon, tu iras chercher Hubert et tu le ramèneras en laisse à 4 pattes au salon. Tu lui expliquera qu’il aura un spectateur et qu’il devra venir embrasser et lécher nos semelles. Pour le reste on verra selon la réaction de Pierre.. Ah oui fais mettre une culotte à Hubert … »Claire revint donc au salon, se rassit face à Pierre, ne disant rien. Celui ci très mal à l’aise ne savait quoi faire, n’osant pas parler. Il se triturait les mains nerveusement. Quelques minutes plus tard Marion revint à son tour, traînant Hubert en laisse comme prévu. Elle lui avait fait mettre une de ses culottes rose à froufrou… Elle amena Hubert aux pieds de Claire et il commença à lécher ses semelles selon les ordres. Marion s’assit et il passa alternativement d’une güvenilir bahis siteleri paire de semelles à l’autre.Pierre avait vu d’un œil incrédule l’entrée théâtrale de Marion et de cet homme en laisse et en culotte de femme. Il assistait médusé et tétanisé au spectacle de la langue de l’homme parcourant les semelles des deux femmes. Il n’est pas parti en courant c’est bon signe se dit Claire. Pierre ouvrait toujours de grands yeux incrédules.« Pierre, je te présente Hubert mon ex mari qui fait office d’homme à tout faire ici. Il est entièrement à notre service à Marion et à moi. C’est lui qui cuisinait entre autres tâches pour nous jusqu’à présent … un piètre cuisinier d’ailleurs … N’est pas toi ? » Elle avait décoché un léger coup de semelle à l’esclave qui s’empressa de répondre selon les ordres reçus « Oui Maîtresse, pardon Maîtresse » avant de reprendre son léchage systématique. Toujours tétanisé sur sa chaise, Pierre regardait et écoutait… Ses désirs secrets inassouvis, étaient à sa portée mais il n’osait ni bouger ni parler. Marion mit fin à son calvaire et son indécision : « Dis moi, Pierre, au lieu de rester figé sur ta chaise est-ce que ça te dirais de venir ici à nos pieds ? » « File dans un coin, toi » dit Claire à Hubert d’une voix cinglante. Elle aurait volontiers décoché un coup de pied dans les couilles d’Hubert mais elle se disait qu’il ne fallait pas faire peur à Pierre. Hubert fila dans un coin de la pièce à genoux mains sur la tête sans demander son reste. Pierre prit la place qu’il venait de libérer. « Tu peux embrasser nos chaussures, lécher nos semelles, sucer nos talons mais pas plus haut attention » dit Claire en présentant sa semelle devant la bouche de Pierre. Celui ci posa timidement les lèvres sur la semelle offerte. « Et moi ?Je n’y ai pas droit ?» dit Marion. Pierre s’empressa d’embrasser sa chaussure puis commença à passer de l’une à l’autre. C’est gagné se dirent Marion et Claire ! Pendant que Pierre savourait sa chance incrédule, Claire reprit la parole « C’est très bien, Pierre, sors ta langue, continue à bien lécher toutes nos semelles, pense aussi à sucer nos talons .. Il y a longtemps que tu rêves d’être aux pieds des femmes et de lécher leurs semelles, n’est-ce pas ? Je parie même que tu as des photos de pieds féminins, de bottes, d’escarpins sur un ordinateur et que tu te branles en les regardant… »Pierre percé à jours dans ses secrets les plus intimes, tout à la joie de réaliser son fantasme s’empressa de répondre « Oh oui, Madame, il y a longtemps que j’en rêve » « Tu m’appelleras Maîtresse et Marion aussi, je veux que tu viennes dès demain avec tes affaires, il y a une chambre pour toi au 2ème étage » « Oui Maîtresse. »A suivre … Le cheptel chapitre 8 Pierre suite

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32