Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Le week-end de Gaëlle (1)Je suis Gaëlle, une jeune travestie de 20 ans. Je me suis toujours sentie femme, et depuis que je suis étudiante j’ai enfin mon logement à moi où je peux être comme j’en ai envie. C’est vendredi soir, et je vais passer le Week-end toute seule. Pas d’amis ou de visite imprévue, je compte bien en profiter !Dés la fin des cours, je file chez moi : j’ai du pain sur la planche pour profiter pleinement de ces deux jours.Déjà, on va vider cette armoire et la remplir avec tous mes vêtements féminins : c’est tellement mieux ! Idem pour la salle de bain, mon maquillage y trouve sa place. Je change mes draps et opte pour du linge un peu plus féminin… Une bougie odorante, une lumière tamisée… Enfin, je suis chez moi ! Ne me reste plus qu’à me faire belle… J’ai la chance d’avoir un corps féminin, de belles hanches, rasée intégralement. Je suis fière de mon visage, j’ai des traits fins et un jolie petit nez. Je met ma longue perruque rousse, passe du eye-liner, un peu de fard à paupière et enfin mon rouge à lèvre foncé… Je suis méconnaissable ! Je me dirige vers ma penderie pour y choisir ma tenue de ce soir… J’opte pour des collants ouvragés, une jupe noire mi cuisse en cloche avec des boutons sur le devant, un petit top. En lingerie, mon shorty et mon soutif rouges à dentelles : je suis parfaite ! Une vraie petite poupée… qu’il serait dommage de ne pas utiliser. Je décide d’envoyer une photo de moi à un de mes amants par MMS, il comprend de suite et ne répond qu’un “ok” : ce soir, je vais prendre cher… J’attends environ 20 minutes, assise sur mon lit. Je sais qu’il va arriver d’une minute à l’autre, et j’adore ça : l’excitation et la peur de ne pouvoir rien faire, or mis attendre qu’un homme ouvre votre porte et abuse de vous…Finalement, il ouvre la porte sans même toquer : il connait l’adresse à force. Il est assez grand, la cinquantaine passée, un peu gros, poilu, pervers. Je le regarde, timide, assise sur mon lit dans ce petit logement d’étudiante.Il illegal bahis ferme ma porte et me regarde, comme un prédateur :” Putain Gaëlle tu vas y passer toi….”Je baisse les yeux, timide.”Allez debout pétasse, viens vers moi”Je me lève de mon lit et m’approche timidement de cette homme qui, je le sais, va me malmener.Il me saisit la mâchoire : ” Cette fois-ci je veux pas t’entendre te plaindre, pigé ? ” L’autre main passe sous ma jupe et masse ma croupe.Je lui répond, tremblante “Ou…oui monsieur….”” Bien, met ta laisse alors “Il me tend une laisse, je l’attache sans un mot à mon chocker.Il tire un coup sec dessus ” A 4 pattes la gamine ” Je me met sur mes genoux et mes mains puis le regarde comme une petite chienne apeurée.”Putain mais tu vas avancer oui ? ” Il me fout un coup de pied au cul, et j’avance alors vers mon lit.” A genoux “Je me met sur mes genoux, le dos collé à mon lit, et le regarde tenir ma laisse. Je me dis que la scène doit être belle pour lui, une jeune rouquine, devant son lit fleuris, une ambiance tamisée et une bougie à la cerise embaumant la pièce.” Tiens ça ” Il me tend ma laisse, que je prend en bouche tandis qu’il se déshabille. Je le vois retirer son pantalon, sa chemise, son caleçon. Il pose son linge sur mon lit, comme chez lui. J’ai alors devant moi un homme qui fait presque trois fois mon âge, un gros sexe déjà bien gonflé, poilu, surplombé d’un gros ventre tout aussi velu, puis de son visage pervers et affamé. Il reprend sa laisse et tire un coup sec dessus : je couine timidement et me retrouve collée contre son corps, son sexe gras plaqué sur ma joue, le nez dans son ventre.”Putain c’est trop bon de sentir ton visage écraser mon sexe…Bon allez suce ma bite idiote”Il relâche ma laisse, et je me met à le sucer. Je m’aide de ma main, descend sur son sexe, puis remonte. Je l’entend souffler et grogner, je continue et fais des allers-retours sur son membre. Ses poils chatouillent mon nez, je crois même en avoir un ou deux illegal bahis siteleri en bouche. Par moment, un goût salé imbibe ma bouche : du liquide séminale goute. Une gifle me rappelle où je suis.”Regarde moi”Je lève les yeux et vois un gros pervers abuser de moi.” Oh la vache t’es mignonne comme ça…”Il caresse mes cheveux comme si j’étais un a****l.”Bon allez monte sur le lit, j’ai envie de casser de l’étudiante.”Je relâche son sexe, un filet de salive sur la lèvre, le rouge à lèvre un peu étalé.”Attends, tu vas me laver le cul avant”Sans autre mot, il me crache un gros molard à la figure, se retourne puis s’assied sur mon lit… mon visage entre son cul et le matelas.” Ah ah ah ah …. tu t’attendais à quoi en m’envoyant cette photo sur mon téléphone ? C’est de ta faute”Il daigne finalement à se relever : je reprend mon souffle, des poils de cul sur le visage, le maquillage détruit.” Voilà, ça va être plus marrant de te baiser comme ça ! Allez hop, tu montes !”Il tire sur ma laisse et je monte sur mon lit. Il me plaque sur le dos, surement pour admirer son œuvre tandis qu’il me baise. Il retire mes collants, puis mon shorty qu’il me jette au visage avec mes collants. Je le vois caresser mes cuisses, affamé, puis remonter ma jupe. Je me sent nue, faible, vulnérable… et j’adore ça…Comme un chien, il approche son épais sexe de mont petit trou, sans même faire attention à moi, puis pousse pour rentrer en moi. Je me met à gémir, couiner, me tortiller, mais une gifle de sa part me calme.”Voilà… ah… ça y’est.. mmh….”Puis, dans un râle, il pousse fort et s’enfonce en moi d’un seul coup, ma tête cognant le mur.Je me met à couiner minablement à chaque coup. Chaque fois, j’ai l’impression qu’il s’enfonce un peu plus. Son torse poilu et transpirant s’éloigne de moi, puis d’un coup se colle à moi. Et encore. Et encore…”Oh putain -Anh…- T’es qu’une salope hein ? -Anh- … Hein ?? -Anh…- Regarde moi pétasse…”Je le regarde, le maquillage détruit, ma culotte dans canlı bahis siteleri les cheveux et ma laisse tendue. Un gros molard me tombe sur le nez.”Ah ah ah…. putain t’es ridicule -Anh…- je vais te casser -Anh…- T’as pas honte d’être aussi mignonne ? Hein sale rouquine de merde ? Tu mérites que ça… Dis-le que t’es une poupée gonflable !”Je lui répond, tremblante et entre deux coups de bassins :” Ou.. oui monsieur .. -AH !- Je suis qu’une… -AH !- Qu’une poupée gonflable…”Une chaleur emplie mon ventre.. je sens…que je suis en train de jouir…. sans même le vouloir ! Je me met à avoir des spasmes, se confondants avec les secousses que mon amoureux d’un soir me met. Je jouie abondamment sur mon ventre et ma jupe”Putain t’as juté ? T’es sérieuse ? Pauvre gamine.. tu vas voir ce que tu vas prendre….”Je le vois, rouge de sueur, sortir enfin de mon corps et s’assoir sur mon torse. Il tire ma laisse, se masturbe frénétiquement comme un chien puis, dans un râle, asperge mon visage de son sperme épais, blanc, crémeux et odorant.”Oh….je…je…..oh putain…. Ahhhh prend ça Gaëlle, oh……”Je gémi, puis une fois l’averse terminée le regarde : je suis défigurée, aspergée par une quantité incroyable de foutre. J’en ai dans les cheveux, le visage, dans la bouche.”Regarde moi, admire ton maître”Un dernier molard me tombe au travers du visage, puis il se relève.”Putain, j’ai de ton foutre plein le cul à cause de toi !”Il s’approche de moi, prend ma culotte et s’essuie l’entre cuisse avec. Je reste allongée sur le lit, démolie. Je le vois se rhabiller sans un mot, puis en moins de 2 minutes il est déjà parti en claquant la porte. Il m’a laissé un billet de 10 euros qu’il m’a jeté au visage. Il sait qu’il n’a pas besoin de me payer pour que je l’invite à venir chez moi, mais il trouve ça juste marrant de me traiter comme une étudiante qui fait la pute pour 10 euros, comme si mon plaisir n’existait pas et que je ne faisais ça que pour l’argent. C’est ce genre de petites attentions que j’aime chez lui…Je reste allongée sur mon lit, spermée et détruite, ma culotte par terre utilisée par le cul de mon invité, ma jupe remontée et imbibée de sperme, le cul détruit et les draps humides.Ce Week end risque d’être inoubliable…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32