Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

L’enfer d’un mariage arrangée chapitre 5Sur le chemin du retour, c’est comme si je n’existais plus. Moulin passa des coups de fil professionnels les uns après les autres tandis que Victor avait relevé la vitre pour s’isoler a l’avant. Perdue dans mes pensées, j’imaginais ce que serait ma vie dans la rue. Si je decidais de fuir, c’est ce qui m’attendait. Pas de papiers, pas d’argent, aucune connaissance du pays ou je me trouvais…j’étais bonne pour finir dans un centre pour migrant, mais rien ne pourrait être pire que la vie qui m’attendait avec Mr Moulin pour mari. Je decidais donc de m’enfuir dès que j’en aurais l’occasion.La voiture se gara dans l’allée de la villa et le majordome vint aussitôt a notre rencontre. Moulin ne sortit pas de la voiture se contenta de donner ses directives par la vitre ouverte.« – Assure toi que cette pute se lave. Elle pue le sperme. Et puis trouve de quoi l’occuper jusqu’à ce soir. »Il me regarda avec un œil vicieux« Je vais te préparer une bonne soirée tu verras ! Allez dégage ! »Je sortis de la voiture et le majordome me ramena à la maison. Il me conduisit à ma chambre et m’ordonna de me déshabiller pour prendre une douche. A ma grande surprise, il ne resta pas pour me mater et je me retrouvais donc seule dans la salle de bain. Je pris ma douche (dieu sait que j’en avais besoin), puis je pris la tenue la moins sexy possible dans ma garde robe…un pantalon en jean très moulant et un T-shirt près du corps qui laissait voir mon nombril. J’écoutais à la porte et, n’entendant rien, je tentais une sortie. Je descendis les escaliers sans encombre et vis le majordome dans la cuisine. Je passais discrètement dans le salon ou je réussie à ne pas me faire voir des jardiniers qui taillaient les haies près de la baie vitrée, et j’arrivais dans le grand hall d’entrée. Je tournais delicatement le locquet et la porte s’ouvrit. Je me mis aussitôt a courir dans l’allée et atteignit güvenilir bahis la porte coulissante de l’entrée du domaine. Il fallait un code ou une carte magnetique pour l’ouvrir. Je fis donc quelques pas de coté et analysait comment je pourrais escalader le mur lorsque je vis l’un des jardiniers me regardez avec etonnement. Prise de panique j’attrapais la première branche que je trouvais et tentait l’escalade immediatement. J’entendis alors son rire tandis qu’il s’approchait de moi.« Ha ha ha…la petite chienne tente de s’échapper…t’aurais pas du faire ca ! Tu va t’en mordre les doigts ma salope ! »Il riait tout en s’approchant. L’energie du desespoir me permit d’atteindre un premier point d’appui dans l’arbre et je me risquais a sauter. J’atteignis le mur, mais je n’avais pas vraiment de prise…je glissais donc rapidement et finis par m’effondrer au pied de celui-ci. En levant les yeux, je vis l’homme s’approcher tandis que le majordome arrivait a la porte d’entrée. J’avais les mains un peu erraflées…et en voyant le sourire du jardinier quand il arriva à ma hauteur et l’air depité du majordome…je compris que j’allais regretter mon geste…et je fondis en larme. L’homme arriva a ma hauteur.« Je suis désolé…je suis dé… »Il me frappa violemment au visage et je perdis connaissance.A mon réveil…je fus un peu désorientée. La douleur dans ma joue gauche était encore brulante…et lorsque je voulus la toucher, je m’apercus que mes mains étaient attachées. Je repris pleinement conscience et decouvrit que j’étais dans une cave sombre, totalement nue et attachée à une grande croix de saint André. Moulin était assis dans une chaise, en train de lire un livre. Une dame d’une cinquantaine d’année avec un masque sur les yeux et des sous vetement en cuir noir se tenait a coté de lui.« Aaaah enfin tu te réveille pute !…On va donc pouvoir commencer. Je te présente Magda. Elle va s’occuper de türkçe bahis toi…parce que tu te doute bien que tu dois être punie pour avoir tentée de t’enfuir. Et comme te punir toi ne semble pas etre assez efficace…cette fois plus de pitié…ta famille va subir les conséquences de tes betises »Je criais de toute mes forces, je le suppliais de ne rien faire a ma famille, je pleurais en lui promettant d’être obéissante…j’étais terrorisée.Il alluma un écran de tv accroché sur un mur. Je pouvais voir une bande de type qui attendait assis près d’un arbre. Moulin attrapa un téléphone.« C’est bon…que le spectacle commence ! »Une voix répondit « Bien reçu Chef » et je vis le groupe se mettre en mouvement. Je reconnus rapidement avec horreur qu’ils se trouvaient dans la cour de chez mes parents. Avec une précision militaire, ils entrèrent dans la maison et débouchèrent dans le salon ou mes parents crièrent de surprise en voyant des intrus débarquer chez eux. Aussitôt, deux d’entre eux se jetèrent sur mon père et commencèrent a le rouer de coups violents. Il saigna rapidement de la tête en criant de douleur.La caméra filmait la scène implacablement. J’entendais ma mère hurler et je hurlais à mon tour. Les hommes ne s’arretaient pas. Mon père était au sol, tentant de lever les mains mais ne pouvant rien contre le deluge de coups qui lui tombait dessus. J’étais au comble de l’horreur lorsque je sentis une main carresser mon sexe. Magda était a coté de moi et jouait avec mon clitoris en souriant.« Ca te plait de mater ton père s’en prendre plein la gueule ? »Je hurlais de plus belle. M’agitant tant que je pouvais mais incapable de la stopper. Elle penetra un de ses doigts en moi et commenca les allées et venues.Sur l’ecran, je voyais que mon père ne bougeais plus. Les coups avaient cessés. Ma mère hurlait toujours. La caméra se tourna et je vis ma mère allongée sur la table du salon. Sa djellaba était güvenilir bahis siteleri remonté jusqu’à ses seins et un type la violait tandis deux autres la maintenait.« – Tiens prend ça salope…tu l’aimes ma grosse bite hein ?-Ouais vas-y…defonce la bien…elle adore ca la salope »Je hurlais de desepoir tandis que Magda continuait de me doigter. Elle avait deux doigts en moi a présent et son autre main pincait un de mes tetons avec v******e. La douleur et la tristesse se mélangeait…jamais je n’ai autant souhaité mourir qu’à cet instant.Sur l’écran, le calvaire de ma mère continuait. Les types lui passèrent dessus les uns après les autres. L’insultant, crachant sur son visage et déversant leur foutre en elle. Plusieurs d’entre eux urinèrent sur son visage. Elle se debattit beaucoup au debut, puis sembla sombrer dans une espèce de catatonie. Après ses doigts, Magda m’enfonca un gode dans le sexe et joua avec longuement. Mes tetons saignaient a force d’avoir été torturés. Je n’avais plus la force de me debattre, il n’y avait plus que l’horreur, la douleur et la peur…Moulin regardait tout ca en se branlant…un sourire satisfait aux lèvres.La dernière brute ejacula sur ma mère et remonta son pantalon« Mission accomplie chef…elle a son compte…on quitte les lieux »Moulin coupa la communication et eteignit l’écran.Il regarda Magda ramoner ma fente avec son gode et se branla de plus belle« Ca t’a plu ? Tu a aimé voir ta mère servir de vide couille a tous ces hommes virils ? »Mon regard ne devait exprimer que haine et degout« Moi ca bien excité en tout cas »Il vint se poster devant moi, obligea Magda a le sucer un peu pour le lubrifier…puis il s’enfonca en moi avec sa queue bien raide tandis que Magda me tirait les cheveux en arrière pour m’empecher de mordre ou de donner un coup de tête à mon bourreau. Il ne tint pas longtemps avant de jouir en moi. Une fois satisfait, il remonta son pantalon et quitta les lieux avec son amie.« Je te laisse réfléchir a tous ça durant toute la nuit…demain..nous verrons si tu decide enfin d’accepter ta place de pute dans la vie ou si tu veux encore faire ta rebelle… »Une fois de plus, il m’avait brisée…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32