Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anibutler

[Lu sur le net] La femme parfaite (3)La boulangèreLe lendemain, au petit matin, sous le doux chant des oiseaux, le soleil caressant ma peau à travers les rideaux de ma chambre, je me réveillai en douceur. Je défis les couvertures, faisant attention à ne pas réveiller Sonia, toujours endormie. Je m’habillai rapidement, ramassant les vêtements tombés par terre suite à notre petite aventure de la nuit dernière. Reboutonnant tout juste mon pantalon en toile, j’entendis un murmure. Je me retournai et vis ma dulcinée se réveiller en s’étirant, ôtant elle-aussi les couvertures recouvrant son corps. Je la trouvai alors dans le même état que le soir dernier : totalement nue.-Bonjour trésor, tu as bien dormi ? Me demanda-t-elle.-Très bien, je suppose que toi aussi.Elle bailla en hochant la tête-Tu veux ton petit-déjeuner.Je ne vis pas ce qu’elle voulut dire. Comment avait-elle pu avoir préparé le petit-déjeuner endormie ? Ce qu’elle dit prit tout son sens lorsqu’elle écarta les cuisses.-Bon appétit.Je m’approchai d’elle sans dire un mot. Je m’agenouillai sur le lit, la rejoignis et l’embrassa langoureusement. Je descendis ensuite la langue pour m’occuper de cette poitrine sublime et de ces tétons ressortis. Je les fis tourner dans ma bouche quelques secondes avant de descendre un peu plus bas et de déguster mon petit-déjeuner comme il se devait. Ainsi, je posai délicatement ma bouche à l’entrée de son vagin et, cherchant le clitoris, je le caressai de ma langue pendant quelques secondes pour ensuite la rentrer à l’intérieur de son intimité. Elle soupira pendant de longues secondes. J’eus envie de continuer mais, dans un réflexe matinal, canlı bahis şirketleri je jetai un œil sur le réveil et, brutalement, j’interrompis le cunnilingus matinal. Vexée, elle me retint par le bras.-Qu’est-ce que tu fais ?-Je suis censé être en cours dans un quart d’heure, le temps de prendre ma douche, si je te termine, je serai en retard et je ne peux pas rater le cours de physique quantique de ce matin. Je finirai ce soir si tu veux.Elle bouda mais finit par accepter de me laisser partir. Je fonçai vers la salle de bain et pris une douche rapide. Une fois lavé, je me rhabillai et fonçai vers l’université. Après un bon sprint, je finis par arriver en cours juste au moment de la sonnerie. Heureusement que j’avais regardé ce réveil, sinon j’aurais été dans une sacrée galère pour les cours. Je m’assis à ma table où ma voisine m’y attendait.-Bizarre, c’est rare quand tu arrives en retard, qu’est-ce qui s’est passé ?Ma voisine, je le sentais, fantasmait sur moi. Je n’osai donc pas lui révéler que j’avais trouvé quelqu’un hier et que j’avais passé la nuit avec elle.-Je sais, c’est tout bête, mais j’ai oublié de régler mon réveil hier soir.Je n’avais pas réellement menti, j’avais bien oublié de le régler. Elle me sourit. Je ne savais pas si j’avais effacé ses soupçons, mais au moins j’avais réussi à tenir jusqu’à l’arrivé de monsieur Oriac. Il nous salua et nous nous assîmes en cœur. Au bout d’une heure de cours, durant laquelle nous calculions l’énergie libérée par un électron passant d’un état excité à un état stable, je fus pris de maux d’estomac : j’avais faim, le petit-déjeuner de Sonia n’étant pas très consistant. canlı kaçak iddaa Je pris alors mon mal en patience et tint jusqu’à la sonnerie de dix heures. Une fois que le prof eut terminé son cours, je rangeai mes affaires et couru à la boulangerie habituelle me chercher un pain au chocolat, histoire de tenir jusqu’à midi. Fort heureusement, je n’avais pas cours le reste de la matinée, nous devions gardé nos forces pour le TP de l’après-midi. D’après monsieur Crayne, notre professeur de biologie, nous allions disséquer des souris et étudier scrupuleusement leurs organes reproducteurs. Un cours promettant d’être très passionnant mais loin d’apaiser ma faim. Une fois que je fus entré dans ma boutique préférée, la jeune boulangère de vingt deux ans, Ariane, me salua de ses beaux yeux verts et de sa chevelure blonde coiffée en chignon.-Tiens-donc, tu arrives plus tôt aujourd’hui, d’habitude tu ne viens qu’à midi.-Je n’ai pas eu le temps de manger ce matin, tu me mettras un pain au chocolat s’il te plaît, répondis-je en souriant.Elle inclina la tête et parti dans la réserve, un petit sourire sur le coin des lèvres. J’attendis donc qu’elle revienne, elle me réservait toujours les pâtisseries tout juste sorties du four, elle savait que j’adorai ça. Elle et moi étions plutôt proches. Nous nous étions rencontré la première fois dans cette même pièce, quelques années auparavant, lorsque je vins manger ici pour la première fois. Le courant était immédiatement passé entre nous et nous avons vite fait de nous tutoyer, mais n’étions jamais allés plus loin. Elle ressurgit de derrière la porte, me coupant dans le fil de mes canlı kaçak bahis pensées.-Tu peux venir s’il te plaît, j’ai besoin de ton aide, je suis seule ce matin.Intriguée, je la suivis et nous discutâmes un petit peu.-Dis-donc, la fille qui t’as rejoint hier, elle était plutôt mignonne je trouve. C’est ta copine ?Devant cette question, je ne pus m’empêcher de rougir en hochant la tête.-Et, si je peux me permettre, est-ce que vous avez… Enfin tu vois.Mes rougeurs devinrent tellement nettes qu’elle ne put réprimer un petit sourire en voyant mes joues écarlates. Elle garda le même sourire lorsque j’acquiesçai une nouvelle fois.-Je m’en doutais. Et c’est à cause de ça que tu n’as rien manger ?-Enfin, elle m’a fait manger sa brioche, si tu vois ce que je veux dire.Elle émit un petit rire amusé.-Et c’est justement le genre de brioches très gourmandes mais qui tiennent peu au corps. Mais dis-moi, puisqu’on parle de brioches, tu ne voudrais pas goûter celle que j’ai préparée ce matin ? Tu auras ton pain au chocolat juste après, c’est promis.J’acceptai volontiers. J’eus soudain hâte de manger quelque chose, je ne voulais pas que mon estomac se mette à grogner devant elle, ç’aurait été trop gênant. Je commençai à me demander ce qu’elle préparait, elle était retournée depuis presque une minute et toujours rien. Je m’occupai à regarder ses fesses en attendant, jusqu’à ce qu’elle se retourne, les mains vides. Ce fut alors qu’elle déboutonna son tablier avant de le laisser avec son T-shirt et sa jupe bleue. J’eus alors la surprise de la découvrir nue comme un ver. Soudain, mon pénis retrouva toute son énergie et forma une petite bosse à travers mon caleçon. Je ne pus m’empêcher de la sortir et de commencer à me toucher devant. Elle en sembla flattée. Elle s’avança de plus en plus près jusqu’à coller son visage au mien, posant sa main sur ma verge.-Alors, prêt à goûter à ma brioche ?

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32