Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

le cocu (chapitre 6)Chose impensable pour moi il y a encore quelques semaines, je devais reconnaitre que voir ma femme baiser ainsi et se comporter comme une grosse salope avec ce mec, m’excitait au plus haut point. Je bandais de la voir se faire prendre, de l’entendre gémir de plaisir sous les coups de cette grosse bite, de la voir jouir avec ce mec. Je bandais et je ne pouvais me retenir de me branler en la regardant et d’éjaculer à mon tour devant l’écran de la télé. Je pris mon courage à deux mains, et en la retrouvant au lit, je lui annonçais que je voulais être là la prochaine fois qu’ils baiseraient ensemble, je voulais être présent dans la pièce, les voir et les filmer moi même.Elle fût un peu surprise de ma demande, et resta un moment silencieuse, se demandant si elle avait bien entendu.«  tu es vraiment sûr que c’est ce que tu veux? » «  Oui, je veux être là »«  Bon … je lui demanderais s’il veut bien. »Quelques jours plus tard, elle m’annonçait que Joël s’était montré favorable, emballé même par cette proposition, et si j’étais toujours d’accord, is avaient convenu qu’il pourrait venir le samedi soir à la maison afin que nous passions cette soirée tous les trois.Le soir venu, Maryse avait tout organisé pour cette « réception ». Le champagne était au frais, les tapas et autres amuses bouche disposés dans les assiettes et s’était préparée pour l’occasion. Elle était belle, joliment maquillée mais sans excès, plus sexy et désirable que jamais dans cette petite robe noire, délicatement parfumée. Aucun doute qu’elle avait envie de passer la soirée et la nuit à se faire prendre comme une chienne.Son amant arriva vers 20h. Il était décontracté, nullement impressionné ou gêné par ma présence. Il se présenta lui même en me tendant la main. Il était vraiment athlétique et sa poignée de main fût virile. on s’installa tous les 3 au salon, et on commença à manger et boire. Il avait pris place dans le canapé, moi dans un fauteuil en face et ma femme lorsqu’elle n’était pas assise à côté de lui, virevoltait autour de nous. Elle nous aguichait l’un et l’autre et je sentais une terrible excitation m’envahir. Lui aussi était excité, la déformation de son pantalon ne laissait planer aucun doute. Il saisit d’ailleurs très vite ma femme par les hanches alors qu’elle passait devant lui, et la fit s’assoir sur ses genoux, face à moi et commença à la caresser les seins et le ventre au début par dessus le tissu de sa robe, mais ses mains glissèrent bien vite sous la robe pour remonter sur ses cuisses. Une main gagna l’entrejambe de Maryse et l’autre avait sorti un sein et jouait avec les mamelons déjà gonflés de désirs. Ma femme se mit à gémir instantanément, s’abandonnant totalement à ses caresses en me mettant par moments des regards lascifs en se mordillant les lèvres puis en rejetant sa tête en arrière. Il en profitait ainsi pour l’embrasser dans le cou et lui mordiller le lobe de l’oreille. Il la pelotait güvenilir bahis et lui caressait la chatte en ayant seulement écarté le triangle du string.J’avais lancé l’enregistrement dès le début, et je zoomais pour voir la chatte de ma femme luisante de cyprine, les gros doigts de son amant tantôt caressant son clito, tantôt écartant ses lèvres et pénétrant son vagin. Maryse avait maintenant la poitrine à l’air, et il lui suçait goulument les seins tout en lui pinçant l’autre téton. Ma femme gémissait et se tordait de plaisir et ne tarda pas à jouir sous ces caresses. Elle explosa dans un orgasme très vocal, hurlant dans son plaisir des « c’est bon … oh oui c’est bon … oui … oui…» avant de s’abandonner totalement relâchée. Il lui enleva entièrement sa robe, la fit s’installer à côté de lui et la saisissant par les cheveux, lui fit comprendre que le moment était venu de le sucer.Elle lui défit promptement le pantalon sortant son sexe énorme, tendu au zénith, et le prit aussitôt en bouche. J’assistais alors à la plus belle fellation de ma vie. Ma femme dans un mélange de sensualité et d’érotisme torride, lui fit une pipe digne d’une star du porno. Alternant les coups de langue, la succion du gland, le léchage de la hampe sur toute sa longueur, elle avalait par moment ce monstre de chair avec une facilité déconcertante, jetant toujours des regards provocateurs dans ma direction. Avant de jouir, il lui demanda de passer sur lui et de le chevaucher tout en me regardant.Maryse se mit à califourchon sur lui, s’empala lentement sur cette grosse bite en me faisant face. Je pouvais à loisir observer l’expression de plaisir sur le visage de ma femme alors qu’elle ondulait du bassin sur ce pieu qui avait entièrement disparu en elle. Elle gardait les yeux fermés, prenant appui sur les genoux de son amant et gémissait de nouveau. Lui, caressait le corps de ma femme, l’encourageant, lui disant combien elle était belle, combien il était bon de baiser avec elle. Et c’est vrai qu’elle était belle à voir. L’expression de bonheur sur son visage faisait plaisir à voir et ses gémissements ininterrompus me faisaient bien comprendre tout le plaisir que cet homme pouvait lui donner. C’est ainsi que ma femme eut son deuxième orgasme. Je devais bien l’admettre, ce mec était un expert pour faire grimper ma femme aux rideaux. Je me sentais bien ridicule maintenant à côté de lui. C’est alors qu’il demanda à ma femme de se lever. Il lui demanda de venir se mettre à genou devant moi et de me sucer. Ma femme s’exécuta, et lui vint se placer derrière elle. Il attendit qu’elle ait commencer à le sucer avant de la pénétrer en levrette. Ma femme me léchait et me pompait comme elle l’avait fait pour lui tout à l’heure, pendant que lui la ramonait virilement. Tout son corps bougeait sous les coups de boutoirs qu’il lui infligeait, empêchant par moment Maryse de garder mon sexe en bouche. Excité comme je l’étais, je ne pus me retenir türkçe bahis bien longtemps, et j’éjaculais dans la bouche de ma femme qui avalait mon sperme. Lui continuait ses vas et vient, accroché aux hanche de ma femme. Il poussait de plus en plus fort et de plus en plus vite. Ma femme hurlait de plaisir sans discontinuer. Il finit par éjaculer à son tour en grognant comme un fauve. Nous avons fait une pause, en reprenant du champagne et des tapas, Mais très vite il était de nouveau en érection et recommença à prendre ma femme sur le canapé. J’assistais ébahi à une débauche de positions. Je pense qu’il a du me montrer la moitié du kamasutra en quelques heures, et ma femme enchainait les orgasmes les uns après les autres. Il finit par demander si on ne pouvait pas aller sur un lit pour être plus à l’aise. Il se faisait directif mais toujours très courtois. Nous avons gagné notre chambre, et il m’a demandé de m’allonger sur le lit. Il a ensuite dit à ma femme de se mettre à 4 pattes et de me sucer pendant que lui recommençait à la prendre en levrette. Il la pénétrait ainsi depuis quelques minutes, et je voyais bien que ses doigts fouillaient le cul de Maryse. Lorsque je fus en érection, il demanda alors à ma femme de venir me chevaucher, ce qu’elle fit sans problème. Il s’approcha alors d’elle et la sodomisa sans grand ménagement. Ma rose poussa un cri à la fois de plaisir et de douleur, mais très vite je remarquais qu’il n’y avait que de plaisir sur son visage. Je découvrais pour la première fois cette sensation. J’étais dans ma femme et je sentais les mouvements de l’autre bite dans son cul, à travers les parois du vagin et du rectum. Incroyable sensation que celle ci. Ma femme ne bougeait pas. En fait c’était lui qui donnait le tempo et qui faisait bougeait ma femme. Celle ci eut un nouvel orgasme et s’écroula sur moi épuisée. Lui continuait à la ramoner sans ménagement. Je finis par jouir avec ma femme toujours écroulée sur moi, mais lui continua encore un long moment avant d’éjaculer à son tour dans les entrailles de Maryse, et de venir comme à son habitude, se faire lécher la bite aussitôt sa besogne anale terminée. Comme nous n’avions pas bouger de place, cela se passait devant mes yeux, à quelques centimètres à peine de mon visage. Il tenait Maryse par les cheveux, et se faisait lécher et nettoyer la bite. Il l’enfonçait dans la bouche de ma femme, la ressortait et lui frottait sur le visage avant de la renfoncer profondément dans sa gorge. Une fois qu’il s’est estimé bien nettoyé, il s’est retiré, mais il a forcé Maryse à m’embrasser à pleine bouche. J’avais le goût mélangé de son sperme et du cul de ma femme dans ma bouche. Etrange sensation que celle d’être humilié et d’apprécier ce traitement. Si j’avais débandé, il n’en était pas de même pour lui. Il était toujours en érection et n’était pas encore rassasié de baise. Il fit allonger ma femme sur le dos, et la prit en missionnaire güvenilir bahis siteleri cette fois, lui écartant plus ou moins les jambes ou les lui faisant replier plus ou moins sur la poitrine, tantôt complètement couché sur elle tantôt se relevant pour la peloter tout en la pilonnant. J’étais allongé à côté d’eux, silencieux, à la fois jaloux et admiratif de cet étalon qui baisait ma femme depuis maintenant plus de 4 heures presque sans interruption. Maryse enchainait les orgasmes au point que je ne savait plus combien fois elle avait joui ce soir. Il se retira juste avant de jouir, et vint éjaculer sur le visage de Maryse. Elle était recouverte de son foutre. Elle en avait sur le menton, autour des lèvres, dans les yeux, les cheveux et le cou. Putain, mais comment faisait il pour avoir encore autant de jus après avoir déjà joui 5 ou 6 fois !!! Ma femme se releva et se pencha sur moi, venant frotter son visage couvert de sperme sur le mien, m’embrassant à pleine bouche, me faisant gouter à la semence de son amant, m’en recouvrant à mon tour tout le visage. Elle semblait prendre un malin plaisir à m’humilier ainsi. Mais je n’étais pas au bout de mes peines. Sitôt fini de m’embrasser, elle se redressa et vint s’assoir à califourchon sur moi, approchant sa chatte dégoulinante de sperme de mon visage et m’obligeant à lui lécher la vulve. Je cherchais à me dégager dans un premier temps, mais elle était tellement installée sur moi que je ne réussissais pas à me dégager, et me retrouvais avec cette chatte gluante qui recrachait tout le sperme qu’elle avait reçue depuis le début de la soirée. Je ne pouvais rien faire d’autre sinon me résigner à la lécher et à avaler ce mélange de sperme et de cyprine qui me coulait dans la bouche. Mais l’humiliation ne s’arrêta pas là. Il s’approcha de nouveau et re pénétra ma femme alors que j’étais en train de la lécher. Non seulement j’avais son sperme dans la bouche , mais maintenant j’avais son énorme queue qui limait ma femme juste sur mon nez, avec ses couilles qui frottaient sur mon menton !!! Comble de l’humiliation …. mais non le pire pour moi, restait à venir … Il se remit à sodomiser Maryse tandis qu’elle continuer à frotter sa chatte sur ma bouche. Il navigua quelques minutes dans le fondement de ma femme avant de se retirer et de revenir dans son vagin. Ma femme jouit une nouvelle fois, m’inondant le visage et la bouche. Il recommença cette manoeuvre 3 fois, ma femme eut un autre orgasme, et il éjacula de nouveau un peu dans le cul, un peu dans la chatte et un peu à côté. Je sentis son sperme chaud me couler dans la bouche. Cela m’écoeurait mais je ne pouvais rien faire d’autre que subir et avaler. Mon calvaire prit fin vers 3H du matin, lorsqu’ils partirent tous les 2 dans la salle de bain, me laissant seul sur le lit. Je les entendis encore baiser une fois dans la douche. Maryse hurlait de nouveau de plaisir. Mais qu’est ce qu’il pouvait encore lui faire pour qu’elle jouisse encore? Malgré la curiosité qui me tenaillait, je n’avais vraiment plus la force de me lever et d’aller voir. Je m’endormais et les abandonnais à leurs ébats qu’ils ont continués jusqu’au petit matin.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32